Les entreprises britanniques de cryptologie obtiennent un sursis, car l’Autorité fédérale de contrôle prolonge la période d’examen jusqu’à la mi-2002

Les régulateurs financiers britanniques autoriseront les entreprises de cryptographie dont les demandes d’enregistrement sont en cours à poursuivre leurs activités jusqu’au milieu de l’année 2021. L’agence prévoit d’utiliser cette prolongation pour rattraper le retard pris par les demandeurs, car ses activités ont été paralysées par la pandémie de coronavirus en cours.

La FCA annonce un régime d’enregistrement temporaire pour les sociétés de crypto

L’autorité britannique de surveillance des marchés financiers (FCA) a annoncé la nouvelle par le biais d’un communiqué de presse publié sur son site web mercredi (16 décembre 2020). Selon le Bitcoin Revolution communiqué de presse, la FCA a décidé d’établir un régime d’enregistrement temporaire pour les sociétés de cryptologie dans le pays.

Dans le cadre de ce nouveau régime, les sociétés de crypto dont les demandes d’enregistrement sont en cours seront autorisées à poursuivre leurs activités après le 10 janvier 2021. L’annonce du FCA explique sa décision :

„Le régime d’enregistrement temporaire est destiné aux entreprises de crypto existantes qui ont demandé leur enregistrement avant le 16 décembre 2020, et dont les demandes sont encore en cours d’évaluation. Ceci afin de permettre à ces entreprises existantes de continuer à commercer après le 9 janvier 2021 jusqu’au 9 juillet 2021, en attendant que la CAF se prononce sur leur demande“.

Toutefois, les entreprises qui n’ont pas respecté la date limite du mardi 15 décembre 2020 pour soumettre leur demande d’enregistrement doivent cesser leurs activités dans le pays à partir du 10 janvier 2021, tout en remboursant tous les dépôts des clients. Le non-respect de cette directive pourrait ouvrir à ces entreprises des poursuites pénales de la part de l’Agence fédérale de l’aviation civile.

Selon la CAF, la décision de prolonger la période d’examen des demandes d’autorisation des sociétés de cryptologie est due à la nature complexe du processus. L’autorité de régulation britannique a également invoqué les restrictions relatives aux coronavirus comme autre raison de son incapacité à évaluer toutes les demandes en cours.

Les entreprises non enregistrées devant cesser leurs activités au début de 2021, la FCA conseille aux négociants en devises cryptographiques du pays de s’assurer qu’ils ne font affaire qu’avec des entreprises inscrites dans son registre.

Réglementations sévères en matière de cryptocourant au Royaume-Uni

La FCA continue à appliquer des réglementations strictes pour les entreprises de cryptologie monétaire opérant au Royaume-Uni. En août dernier, l’organisme de réglementation britannique a inclus les bourses de cryptage et les fournisseurs de portefeuilles dans le cadre des lois sur la déclaration des crimes financiers. La nouvelle exigence serait appliquée à partir de janvier 2022. Au début de l’année 2020, la FCA a publié un nouveau manuel pour les entreprises de cryptologie en démarrage, qui prévoyait la réduction des frais d’enregistrement des entreprises en fonction de leurs revenus.

En outre, la FCA est sévère à l’égard des plateformes d’échange de crypto non réglementées qui opèrent dans le pays. L’organisme de surveillance réglementaire britannique a déjà mis en garde le public contre les entreprises inscrites sur une liste noire qui ne sont pas autorisées à opérer dans le pays.

Dans un autre effort pour protéger les investisseurs, le FCA a officiellement interdit en octobre la vente de produits dérivés cryptés aux investisseurs de détail. Selon l’organisme de surveillance financière, cette interdiction s’explique en partie par le manque de compréhension des consommateurs et la volatilité des produits cryptographiques. L’interdiction des produits dérivés cryptés de la FCA entrera en vigueur le 6 janvier 2021.